Guide du candidat

Le Ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports organise le Prix de l’Enseignant(e) de l’Année en partenariat avec la Fondation Zahid et en coordination avec l’Association des Amis de l’École Publique.
En 2018, la Fondation Zahid a créé le Prix de l’Enseignant(e) de l’Année afin de rendre hommage aux enseignants qui s’engagent au quotidien dans la mission essentielle de construire l’avenir de notre pays.

Pourquoi un Prix de l’Enseignant(e) de l’Année ?

Les objectifs du Prix sont de :

  • valoriser les pratiques pédagogiques créatives qui ont un réel impact sur les apprentissages ;
  • faire connaître ces innovations pédagogiques dans le monde enseignant pour qu’elles soient utilisées par d’autres ;
  • créer une dynamique dans le travail de recherche des enseignants de pratiques pédagogiques évolutives et innovantes.

Le dépôt de candidature

Les candidatures ne se font qu’à travers la plateforme dédiée au Prix de l’Enseignant(e) de l’Année : oustadsana.com.
Le candidat ou la candidate doivent s’inscrire et présenter leur projet de classe en répondant à une série de questions.
Le Comité d’Organisation vérifiera si la candidature est recevable (voir le règlement). Si la candidature répond aux critères de recevabilité, elle sera validée.
Seules les candidatures validées seront présentées au jury.

Comment se fait la sélection ?

Pour les candidats du cycle primaire des établissements publics et IPSE

  1. Une première sélection est opérée au niveau des Académies Régionales (écoles publiques) et des établissements (écoles IPSE). Cette sélection sera faite à partir du formulaire de candidature. Il est donc très important de répondre précisément aux questions posées, que les réponses soient lisibles et donnent une réelle vision du projet. À l’issue de cette sélection, les candidats, dont le projet est sélectionné, seront invités à le présenter par un document Power Point. Si la forme de la présentation est importante, le comité sera surtout attentif à la construction du projet et à la qualité de sa mise en pratique. Ils s’appuieront pour l’évaluer sur les 7 critères explicités ci-dessous.
  2. Une deuxième sélection est opérée au niveau national sur les présentations des Power Point.
  3. Une troisième sélection est réalisée au niveau national. Cette sélection pourra être validée par une visite en classe afin de vérifier la concordance entre le projet présenté et sa mise en pratique réelle. Cette visite a pour objectif d’évaluer le réel impact du projet sur les élèves. Une vidéo de présentation du projet sera demandée à chacun des candidats sélectionnés.
  4. Enfin, l’ensemble des supports et des évaluations réalisées sera remis au jury final qui sélectionnera les lauréat(e)s.

Pour les candidats du cycle primaire de la catégorie « éducation inclusive »

  1. Une première sélection est opérée au niveau des Académies Régionales : cette sélection sera faite à partir du formulaire de candidature. Il est donc très important de répondre précisément aux questions posées, que les réponses soient lisibles et donnent une réelle vision du projet. À l’issue de cette sélection, les candidats, dont le projet est sélectionné, seront invités à le présenter par un document Power Point. Si la forme de la présentation est importante, le comité sera surtout attentif à la construction du projet et à la qualité de sa mise en pratique. Ils s’appuieront pour l’évaluer sur les 7 critères explicités ci-dessous.
  2. Une deuxième sélection est réalisée toujours au niveau national. Cette sélection pourra être validée par une visite en classe afin de vérifier la concordance entre le projet présenté et sa mise en pratique réelle. Cette visite a pour objectif d’évaluer le réel impact du projet sur les élèves. Une vidéo de présentation du projet sera demandée à chacun des candidats sélectionnés.
  3. Enfin, l’ensemble des supports et des évaluations réalisées sera remis au jury final qui sélectionnera les lauréat(e)s.

Sur quels critères se fait la sélection ?

Authenticité de l’idée :
Le projet de classe présenté doit être le fruit de l’expérimentation et de la recherche du participant dans l’objectif de répondre à un besoin, trouver une solution d’une difficulté récurrente d’apprentissage, d’ouverture vers un nouvel horizon, …
Clarté de la démarche didactique et pédagogique :
Quelles connaissances le projet va-t-il apporter aux élèves et quel processus d’apprentissage est mis en œuvre ? Quelle organisation l’enseignant met-il en place pour faire progresser les élèves ?
Qualité de la gestion du projet :
La mise en œuvre du projet doit respecter le calendrier prévu mais doit aussi permettre une évolution du projet en fonction de ce qui se passe et de la participation des élèves.
Cohérence de la structure du projet :
Le projet doit être construit de sa préparation à sa phase finale dans le respect des temps d’apprentissages et permettre une véritable progression dans l’acquisition des compétences visées par le projet. Chaque étape doit donc répondre à une objectif précis qui doit participer à l’atteinte de l’objectif final.
Pertinence des contenus :
Les activités proposées et les supports choisis doivent être en accord avec le niveau des élèves, leur environnement et les objectifs d’apprentissage.
Degré d’implication des élèves dans le projet :
Les élèves doivent participer activement à toutes les étapes du projet, de sa conception (l’idée) à la phase finale (le bilan). L’implication de l’élève est l’élément essentiel du projet de classe : il doit travailler en mode collaboratif avec le reste de la classe.
Visibilité de l’impact du projet sur les apprentissages :
L’enseignant doit mettre en place les moyens qui vont permettre au jury d’évaluer l’impact sur les apprentissages : cela veut dire que les élèves ont acquis un ou des savoirs et qu’ils ont acquis une autonomie dans la ou les compétences concernées. Ils vont pouvoir parler du projet et de sa réalisation.

Qu’est-ce qu’un projet de classe ?

Les élèves, accompagnés de leur enseignant, travaillent sur un projet sur une période prolongée – d’une semaine à un semestre – qui les engage à résoudre un problème réel ou à répondre à une question complexe. Ils démontrent leurs connaissances et leurs compétences par une production ou une présentation pour un public réel.

Les élèves sont mis au défi de collaborer, de communiquer et d’exercer leur pensée critique pour s’attaquer au problème qui leur est posé.

Un projet doit comporter :

  1. des difficultés que l’apprenant doit surmonter ;
  2. des problèmes qu’il doit résoudre ;
  3. des contenus qu’il doit comprendre, définir, assimiler, réutiliser ;
  4. des plans qu’il doit élaborer, mettre en œuvre.

On passe ainsi d’une séquence traditionnelle (cours, exercices, contrôle), à la séquence suivante :

  1. confrontation à un problème concret ;
  2. recherche d’informations concernant ce problème (auto-formation) ;
  3. recherche d’une solution au problème.

Quelles sont les étapes d’un projet de classe ?

Choisir
Le projet doit être défini dans ses buts et objectifs. Les élèves doivent être impliqués dans ce choix, l’enseignant doit rechercher un consensus avec les élèves. Le thème doit les intéresser. Il faut vérifier la faisabilité du projet. Si le projet s’inscrit dans une démarche plus traditionnelle, l‘enseignant propose un choix aux élèves parmi les thèmes qu’il a sélectionnés.
Produire
Les élèves vont mener à bien leur projet de façon autonome sous la tutelle de leur enseignant. Cela passe par des phases d’analyse, de recherches d’informations et de solutions. Cette phase s’opère par des aller-retours entre les élèves et leur enseignant où ils vont essayer, analyser leurs échecs, leurs réussites, chercher encore jusqu’à ce que leur projet aboutisse. Cette phase peut s’opérer en séances de travail individuelle, collective ou en groupes.
Évaluer
C’est la phase la plus importante, tous les élèves doivent avoir conscience de ce qu’ils ont appris et être capables de transmettre ce savoir. Elle doit permettre de faire une synthèse sur le travail de groupe afin d’évaluer les acquis en terme de collaboration.
Le bilan permet de valoriser les efforts produits pendant la réalisation du projet.
Le projet de classe aboutit à une production qui doit être montrée à un public plus ou moins large, ce qui permet la reconnaissance de l’ensemble du projet.